Il y a un chassé croisé qui est toujours en cours et que vous ne connaissez peut-être pas encore… Pas le chassé-croisé des vacances entre juilletistes et aoûtiens. Le chassé croisé entre salariés et indépendants.

D’un coté les salariés ont depuis 2020 largement accès au télétravail et profitent d’un peu d’autonomie regagnée en décidant de leur organisation personnelle quelques jours par semaine. De l’autres, les freelances, lassés de la solitude de l’indépendance, cherchent à se regrouper dans des co-working ou chez les uns les autres.


Passer de l'équilibre vie pro-vie perso à l'intégration vie pro-vie perso

De l’équilibre vie privée vie professionnelle à l’intégration vie privée vie professionnelle

Les réflexions sur l’équilibre vie privée vie professionnelle ne datent pas d’hier. On trouve des traces dès l’Antiquité, où des philosophes comme Aristote et Sénèque réfléchissaient à l’importance de la vie contemplative et du loisir.

Cependant, c’est au cours du XXe siècle que la question de l’équilibre vie privée vie professionnelle a pris son ampleur actuelle. L’industrialisation et l’urbanisation ont conduit à une augmentation du temps de travail et à une séparation accrue entre le travail et la vie personnelle.

Voici quelques jalons importants dans l’histoire des réflexions sur l’équilibre vie privée vie professionnelle:

  • Début du XXe siècle: Apparition des premières lois sur le temps de travail et les congés payés avec la loi du 21 mars 1906 ou « loi sur le repos hebdomadaire ». Cette loi a établi le principe du repos hebdomadaire pour les salariés, instaurant ainsi une journée de repos obligatoire par semaine. (le dimanche). Elle a posé les bases des réglementations ultérieures sur la durée du travail et les congés payés en France des articles L3111-1 à L37172-2.
  • Années 1960: Développement du mouvement féministe et remise en question des rôles traditionnels de genre.
  • Années 1970 et 1980: Hausse du nombre de femmes sur le marché du travail (de 31,3 % à 19 %) et intensification du débat sur la conciliation vie professionnelle et vie familiale.
  • Années 1990 et 2000: Emergence du concept de “Work-life balance” et développement de nouvelles formes de travail, comme le télétravail et le flexi-temps.
  • Aujourd’hui: L’équilibre vie privée vie professionnelle est une préoccupation majeure pour les salariés et les entreprises, et de nombreuses initiatives sont mises en place pour favoriser cet équilibre comme la création du compte personnel de formation, le droit à la déconnexion, les aides à la garde d’enfants, l’interdiction des réunions en fin de journée et encouragement envers les salariés de prendre soin de leur santé physique et mentale.

« Malgré ces avancées, l’équilibre vie privée vie professionnelle reste un défi pour de nombreux salariés et entreprises. Le stress, l’épuisement professionnel, la détresse psychologique et le burn-out sont en augmentation. »

Le concept d’équilibre travail-vie personnelle était censé faciliter la conciliation des responsabilités professionnelles et familiales, mais trop souvent, il a eu parfois l’effet contraire :

  • Dilution des frontières. Avec l’avènement des technologies mobiles et du travail à distance, les frontières entre la vie professionnelle et la vie privée se sont estompées. Les employés se sentent constamment connectés et ont du mal à se “déconnecter” complètement du travail, même pendant leurs temps libres.
  • Charge de travail accrue. Dans certaines organisations, la recherche d’un meilleur équilibre a été interprétée comme une invitation à être davantage disponible et productif, augmentant ainsi la charge de travail au lieu de la réduire.
  • Culture du présentéisme. De nombreuses entreprises valorisent encore la culture du présentéisme, où le temps passé au bureau est perçu comme un signe de dévouement plutôt que d’efficacité réelle. Cette mentalité va à l’encontre de la notion d’équilibre travail-vie personnelle.
  • Pression et sentiment de culpabilité. Les salariés peuvent ressentir une pression constante pour répondre aux attentes professionnelles tout en étant également présents pour leur famille, ce qui génère souvent un sentiment de culpabilité et de stress.
  • Manque de politiques et de soutien organisationnel. Beaucoup d’entreprises n’ont pas mis en place des politiques claires ou des mesures de soutien réelles pour faciliter cet équilibre, le réduisant ainsi à un simple slogan marketing.

Ces éléments, souvent combinés, peuvent aboutir à une situation où l’équilibre travail-vie perso est devenu un défi majeur plutôt qu’une solution, impactant négativement la santé mentale, le bien-être et la satisfaction globale de chacun.

Il est donc nécessaire de continuer à réfléchir à cette question et à trouver des solutions pour concilier au mieux les exigences de la vie professionnelle et les besoins de la vie personnelle !
C’est ce que je propose avec l’intégration travail-vie personnelle qui permet un chevauchement sain des devoirs professionnels et personnels, chaque fois que cela a du sens.

Voici cinq raisons pour lesquelles votre organisation devrait se concentrer sur l’intégration travail-vie personnelle,

L’intégration vie pro-vie perso aide à découvrir vos capacités cachées

L’équilibre travail-vie personnelle reconnaît que les gens ont une vie en dehors du lieu de travail. Nous n’allons pas remettre cela en question, mais l’intégration travail-vie personnelle va plus loin. Elle encourage à mélanger les responsabilités professionnelles et personnelles lorsque cela a du sens et que c’est possible.

C’est un changement subtil mais important qui encourage à regarder sa journée de manière holistique et à identifier les opportunités cachées qui peuvent être négligées lorsque vous construisez un mur en béton entre votre travail et votre vie personnelle.

C’est ce qui est en train de se passer depuis quelques années en France quand on a commencé à parler de Soft Skills ! Vous savez, ces compétences non-techniques qui font référence à des aptitudes interpersonnelles et qualités comportementales. Ces qualités personnelles et subjectives permettent d’interagir efficacement avec les autres et de s’adapter à différentes situations professionnelles.

Quelques exemples concrets :

  1. Le multitâche efficace : Si vous êtes parent qui gérez à la fois des projets professionnels et des activités familiales. Vous devez avoir développer une capacité à prioriser, à organiser votre temps et à jongler entre différentes tâches sans perdre de vue l’objectif final (être à l’heure à l’école). Ces compétences transférables sont précieuses dans n’importe quel cadre professionnel, favorisant une gestion de projet plus agile et une meilleure réactivité face aux imprévus.
  2. La créativité décuplée : Si vous êtes passionné par la photographie dans votre vie personnelle. En intégrant cette passion dans votre travail en prenant en charge la partie visuelle d’un projet, vous apportez une valeur ajoutée.
  3. La résilience et la gestion du stress : Si vous pratiquez régulièrement des activités sportives ou de détente et que vous parvenez à intégrer ces habitudes dans votre emploi du temps professionnel, vous avez sans doute développé une meilleure gestion du stress et une plus grande résilience. Cela se traduit par une capacité à rester calme et à prendre des décisions réfléchies, même dans les situations les plus tendues.
  4. La communication et l’empathie : Si vous participez à des activités bénévoles ou associatives en dehors du travail. Peut-être avez vous développé des compétences sociales et émotionnelles fortes. En appliquant ces soft skills au travail, vous pouvez améliorer la dynamique d’équipe et favoriser une communication plus ouverte, Vous contribuez ainsi à créer un environnement de travail plus harmonieux et productif.
  5. L’adaptabilité et l’apprentissage continu : Si vous aimez voyager et découvrir de nouvelles cultures. Vous pourriez apporter cette ouverture d’esprit et cette capacité d’adaptation à votre environnement professionnel. Cela peut se traduire par une meilleure gestion des équipes internationales ou une communication interculturelle plus efficiente.

L’intégration vie pro-vie perso est un processus personnel qui se construit au fil du temps. N’hésitez pas à expérimenter et à trouver des solutions qui vous correspondent. En tirant parti de vos forces et de vos passions, vous pouvez transformer votre vie professionnelle et personnelle de manière positive et enrichissante.

L’intégration vie pro-vie perso vous aide à rester concentré et productif

L’équilibre vie pro-vie perso, ou vice-versa, peut involontairement opposer la vie personnelle et privée. Par définition, chaque once d’énergie consacrée à un rôle est prise sur l’autre, et cela peut donner aux gens l’impression d’échouer dans les deux domaines.

Mais l’intégration travail-vie personnelle reconnaît qu’une grande partie de la vie se déroule pendant la journée de travail aux horaires dictées par votre entreprise. Les parents et autres aidants (Génération sandwich) peuvent ressentir cela de manière aiguë, car les activités après l’école, les rendez-vous chez le dentiste ou la visite à l’Ehpad ont généralement lieu pendant la journée.

Une approche intégrée fait confiance aux salariés de prendre des décisions éclairées sur la manière d’utiliser ces heures de manière maximale, tant qu’ils sont transparents sur leur disponibilité, responsables de la fourniture d’un travail de haute qualité et communiquent avec leur équipe. Elle réduit le stress des limites rigides et donne aux gens une certaine liberté.

Cette confiance repose sur la capacité d’autonomie et de responsabilisation dont ont parle tant en ce moment.

En utilisant ce temps ininterrompu pour travailler à domicile et faire avancer les projets qui nécessitent une attention soutenue, vous libérez du temps plus tard pour être parent et pour les réunions. Tout le monde est gagnant.

« L’idée est de ne pas considérer la vie pro et la vie privée comme des blocs mais comme des moments qui se croisent le long de la journée. »

Benjamin Chaminade

L’autonomie et la flexibilité sont cruciales dans ce modèle. Elles permettent aux individus de gérer leur emploi du temps de manière à optimiser leur productivité sans sacrifier les moments importants de la vie personnelle. Cela pourrait signifier travailler tôt le matin pour accompagner ses enfants à l’école ou prendre une pause en milieu de journée pour un entraînement sportif, puis reprendre le travail avec un esprit rafraîchi et prêt à se concentrer.

Quelques exemples concrets :

  • Flexibilité : Vous pouvez choisir de commencer votre journée de travail à 7 h pour pouvoir consacrer les après-midis à un projet personnel. Cette flexibilité vous permet de rester engagé et motivé dans les deux sphères de votre vie.
  • Télétravail et espace partagé : Vous pouvez utiliser le télétravail pour gérer vos commandes tout en étant présente pour vos proches. Vous pourriez aussi partager un espace de co-working pour séparer physiquement le travail et la vie personnelle, favorisant ainsi une concentration optimale pendant ses heures de travail.
  • Pause sportive : Vous intégrez une séance de gym durant votre pause déjeuner, boostant votre énergie pour le reste de la journée. Cette coupure vous permet d’être plus présent et efficace dans ses tâches, tout en maintenant une bonne santé physique. Et pourquoi pas proposer à votre équipe des réunions en marchant comme le faisait l’ancient CEO de Twiter avec ses « Gandi walks ».
Essai de format vidéo qu’il faudrait que je relance un jour ou l’autre

PS, je devais rencontrer les psychologues à l’origine de l’étude et puis paf, les vacances scolaires.

L’intégration vie pro-vie perso reconnaît les résultats et pas l’apparence d’être occupé

La recherche de performance au travail n’est pas forcément réelle. Certains passent beaucoup de temps et d’efforts pour donner l’apparence de travailler, plutôt qu’à être vraiment productif. Vous voulez des exemples :

  • Aller voir ses collègues pour discuter avec des dossiers sous le bras pour justifier son déplacement.
  • Laisser une veste sur sa chaise pour que votre chef pense que vous êtes toujours au bureau alors que vous êtes déjà chez vous.
  • Programmer l’envoi de mails en dehors des horaires de travail pour prouver que vous êtes à fond.
  • Avoir des graphiques et un tableau excel comme fond d’écran pour être sur que vous êtes sur la brèche.

Et oui, ces exemples sont réels et vécus. J’ai les noms 🙂

Pourtant de nombreuses organisations, consciemment ou inconsciemment, récompensent les gens pour avoir l’air occupés au lieu d’accomplir des objectifs et des tâches stratégiques. Je le sais car en conférence sur le management intergénérationnel et le management hybride j’ai toujours des managers surpris d’avoir des collaborateurs qui rentrent chez eu en fin d’après-midi une fois que leur travail est terminé.

News-flash à la Génération X, arrêtez de confondre performance et temps de présence ! En plus il n’y a plus de démineur sur les ordinateur pour patienter. Et n’oubliez pas qu’ils ont compris que finir plus vite peut signifier de faire le travail d’un collègue plus lent !

L’intégration vie pro-vie perso réoriente l’attention loin des facteurs de perte de temps comme les réunions supplémentaires ou l’envoi d’e-mails non essentiels pour maintenir les apparences d’activité.

Au lieu de cela, vous devez récompenser les résultats obtenus et l’efficience pour les atteindre. Pas uniquement leurs délais de réalisation, le respect des horaires, les limites budgétaires et le respect des normes et usages. Cela fait gagner du temps et de l’argent et permet aux membres de l’équipe de trouver les moyens les plus efficaces et efficientes pour accomplir le travail.

Pour valoriser le résultat vous pouvez faire appel à plusieurs idées.

  1. Le télétravail productif : Considérez que le travail à domicile permet de se concentrer sur des projets nécessitant une attention soutenue, loin des interruptions fréquentes du bureau. Grâce à une planification efficace et un accompagnement, vous saurez vite si le salarié livre ses projets avant les délais, ou pas.Vous saurez si dans son cas, flexibilité peut rimer avec efficacité.
  2. Les réunions ciblées : Réduisez le nombre de ses réunions hebdomadaires et adopter un format plus court et plus ciblé. Cette approche permet de libérer du temps pour des tâches à valeur ajoutée, améliorant la productivité générale de l’équipe tout en conservant des moments pour des interactions personnelles significatives.
  3. La gestion des priorités : Utiliser une application de gestion des tâches pour hiérarchiser ses responsabilités quotidiennes. Concentrez vous sur ce qui doit être fait en priorité. Ensuite, communiquez ouvertement avec votre équipe de ses progrès et ses réalisations..
  4. Les horaires flexible : Si vous n’avez pas reçu le mémo que nous avons changé de siècles il y a un moment. Instaurer une politique permettant à vos équipiers de quitter l’entreprise dès qu’ils ont terminé leurs tâches quotidiennes, sans obligation de rester jusqu’à une heure fixe. Cette mesure incite à travailler de manière plus concentrée et efficace, sachant que leur temps personnel est respecté.
  5. La semaine de 4 jours : Certains optent pour une semaine de travail de quatre jours, avec des journées légèrement plus longues, mais bénéficient d’un jour supplémentaire de congé chaque semaine. Cette flexibilité permet d’équilibrer les engagements professionnels et personnels, tout en maintenant ou même en augmentant la productivité globale.

Ces exemples illustrent comment l’intégration vie pro-vie perso, axée sur les résultats, peut transformer la culture d’une entreprise. En évaluant vos collaborateurs sur leur capacité à atteindre des objectifs et à fournir un travail de qualité, plutôt que sur leur présence physique au bureau. Vous créerez un environnement de travail plus dynamique, motivant et respectueux de l’équilibre personnel de chacun.

L’intégration vie pro-vie perso aide à fidéliser et engager les collaborateurs

Les salariés, en particulier les plus jeunes et les plus qualifiés, en sont venus à s’attendre à une certaine souplesse sur le lieu de travail depuis la pandémie. C’est l’approche du travail hybride et le passage du lieu de travail à l’espace de travail. Pour eux et elles, un certain degré d’autonomie est considéré comme normal et un dû, pas comme un avantage qu’il faut gagner.

Les salariés qualifiés, habitués à un équilibre « fluide » entre le travail et la vie personnelle, seront moins enclins à travailler pour des entreprises qui ne reconnaissent pas cette réalité. Alors que la plupart des secteurs économiques sont toujours en pénurie de talents (malgré un rééquilibrage en cours), les organisations qui n’offrent pas d’arrangements de travail flexibles auront du mal à rester compétitives. Cela est vrai même lorsque d’autres incitations traditionnelles, comme le salaire, sont compétitives.

L’intégration vie pro-vie perso s’avère être un facteur clé non seulement pour attirer des talents diversifiés mais aussi pour les fidéliser sur le long terme. Les collaborateurs se sentent plus valorisés et respectés lorsque leurs besoins personnels sont pris en compte, ce qui se traduit par un engagement accru envers leur entreprise.

Cette fidélisation est cruciale dans un contexte où le coût du turnover peut être significatif, tant en termes de ressources financières que de connaissances et compétences perdues. En offrant un environnement de travail qui favorise l’intégration des sphères professionnelle et personnelle, les entreprises cultivent un sentiment d’appartenance et de loyauté. Ce qui est essentiel pour construire des équipes solides et pérennes.

Enfin, l’adaptation des pratiques de travail pour encourager l’intégration vie pro-vie perso reflète une compréhension et une appréciation des réalités contemporaines du marché du travail.

En adoptant une vision plus humaine et empathique du travail, les entreprises peuvent non seulement améliorer leur marque employeur et leur offre d’employeur mais aussi contribuer positivement à la société.

Elles deviennent des acteurs du changement, promouvant des modes de travail plus durables et équitables. Ce positionnement attire naturellement des individus talentueux, motivés par des valeurs d’équité et de responsabilité sociale, qui cherchent à apporter leur pierre à l’édifice dans un environnement qui respecte leur intégrité et leur vie personnelle.

Ainsi, l’intégration vie pro-vie perso n’est pas seulement une stratégie RH; c’est une philosophie d’entreprise globale, centrée sur l’humain, qui pave la voie vers l’avenir du travail.

L’intégration vie pro-vie perso favorise l’innovation et sourient l’a responsabilité

Enfin, l’accent mis sur l’intégration travail-vie personnelle favorise l’innovation en promouvant la diversité des perspectives, la créativité, l’adaptabilité, la collaboration et un sentiment d’appropriation. Lorsque les collaborateurs se sentent soutenus dans l’intégration de toutes les facettes de leur vie, la résolution créative de problèmes, la collaboration et la communication peuvent devenir la norme.

Bien sûr, l’intégration vie pro-vie perso peut parfois poser des défis à la fois pour les salariés et les entreprises car elle est plus nuancé que des phases distinctes comme la série d’apple TV « Severance » .

Les salariés doivent communiquer leurs besoins et préférences à leurs employeurs, tandis que les employeurs doivent établir des politiques et des lignes directrices transparentes. Sans communication claire, les malentendus peuvent survenir, entraînant des délais manqués, des charges de travail déséquilibrées ou un stress accru.

Ce qui demande par exemple, de rappeler à certains managers l’existence du droit à la déconnexion. Je vois encore trop souvent des managers envoyer des mails à pas d’heure et des collaborateurs y répondre. Je vous laisse décider si c’est une bonne chose car le collaborateur prouve son engagement ou une très mauvaise idée en considérant les risques sur le bien-être et la santé au travail.

Bon, c’est l’heure d conclure. L’équilibre vie privée vie professionnelle est un enjeu important pour le bien-être des uns et la performance des autres. Il est donc essentiel de continuer à se mobiliser sur cette question et à mettre en place des solutions concrètes pour améliorer la situation.

L’intégration vie professionnelle-vie personnelle reconnaît que la vie des gens est complexe et que la majeure partie de la vie se déroule pendant la journée de travail traditionnelle de 9 à 17 heures. Au lieu de cloisonner le travail et la vie personnelle, elle permet un flux et un reflux qui peut renforcer les deux aspects.

Mais voilà, si votre métier n’est pas lié à une machine que vous ne pouvez pas emporter chez vous mais à l’utilisation de votre cerveau, ben… vous l’emmenez avec vous. Donc faites avec et apprenez à réconcilier ces deux phases de votre vie dans la seule vie dont vous disposez.

Qu’en pensez-vous ?